Catégories
technique de survie

Couteau de survie

Golden Tiger Casino

Comment choisir un couteau de survie

Le couteau est l’outil qui vous sera le plus utile pour une survie un minimum confortable dans la nature.
Lors du choix du couteau de survie que ce soit pour une randonnée régulière ou pour des conditions plus extrêmes, plusieurs facteurs doivent être pris en compte pour faire le bon choix. Votre couteau doit être robuste, de préférence monobloc, faite de matériaux éprouvés et toujours fonctionnel.

Couteau de survie qui semble assez bien.

Quel est le meilleur couteau de survie.

Pour vous aidez à trouver un bon couteau pour la survie, servez vous de ces critères comme guide.

[themoneytizer id= »89496-2″]

Dimensions du couteau

Un couteau de survie fonctionnel n’a pas besoin d’être gros. Un grand couteau est encombrant, les grandes dimensions sont plus souvent un inconvénient. En plus il y aura un poids supplémentaire que vous devrez transporter. Une lame d’une longueur de 10 à 15 centimètres peut être considérée comme optimale. La longueur totale ne devrais pas dépasser 25-30 centimètres. De telles dimensions rendent le couteau pratique à utiliser ; alors n’oublier pas une lame trop longue ne fera qu’ajouter du poids supplémentaire.

Pour un long séjour dans la nature, vous emporterez toujours avec vous un outil plus spécifique : une machette, un couperet, un couteau de bivouac, une hache, une scie ou encore un multitool. Qui conviennent mieux pour couper, fendre et préparer du bois de chauffage, ainsi que pour équiper votre campement. Par conséquent, votre couteau principal n’a pas besoin de poids supplémentaire, ni de grandes dimensions, ni d’éléments supplémentaires.

Materiaux utilisé pour le couteau de survie

Les couteaux pour touristes et chasseurs sont généralement en acier inoxydable ou en acier au carbone.
Les aciers au carbone sont bons pour leurs caractéristiques de coupe, pour la variabilité de l’affûtage. Cependant, ils noircissent littéralement à cause de la corrosion, de la rouille et nécessitent des soins et une attention plus ou moins constants.
Il faut comprendre que certains aciers inoxydables le sont mais, quand même à certaines conditions et dans des conditions d’humidité élevée ou constante, ils peuvent commencer à rouiller ou se corroder.


Vous ne devez pas utiliser de modèles avec des lames en métaux « composés » très complexes. Vous pourrez difficilement les affûter sur le terrain. De plus, ce genre de métaux augmentent considérablement le coût du couteau de survie, ce qui, n’est pas tout à fait pratique.


L’optimal serais un couteau dont vous ne vous soucierez pas trop de la lame et ici, les alliages d’aciers au chrome sont bien adaptés. Ils résistent à la rouille et à la corrosion, ne nécessitent généralement pas beaucoup d’entretien, s’usent peu et ne posent pas de trop de problèmes d’affûtage.

Pour faciliter leur utilisation, ils sont généralement fournis avec des « coussinets » en composite G 10, micarta, bois stabilisé ou autres matériaux. Si les coussinets se cassent, le propriétaire du couteau de survie peut rapidement réparer la poignée à partir de matériaux improvisés – corde, paracorde ou même des tiges de vignes.

Couteau de survie plutôt bien conçu.

Tête de poignée

Il est souhaitable que l’extrémité du manche soit ferme et uniforme à l’occasion, il peut être utilisé comme marteau, broyeur ou finisseur pour un bâton ou un os cassé. Les manches de certains couteaux sont entièrement remplis de caoutchouc ou de plastique – et seul le bout de la tige est visible, c’est aussi une bonne option.

Type de lame

La lame par défaut doit, bien entendu, être tranchante. Évitez les lames avec des formes trop complexes.
Le couteau tout usage est pratique pour les petits travaux simples comme éplucher des noix, pêcher, faire des trous, couper l’écorce et pourrais aider lors de la réparation des vêtements et de l’équipement. Un couteau vous sera utile pour démêler les nœuds et couper les cordes, les tissus. Et pour un travail plus puissant comme raboter, couper, sculpter du bois ou des os. Bien sûr, vous ne pouvez pas vous passer d’un couteau pour préparer les repas d’une cuisine de campagne.

Couteau avec côté opposé de la lame dentelé joli mais pas super utile

En général, les lames, d’apparence et de forme exotiques, vous gêneront plutôt. Par conséquent, nous choisissons des lames de forme classiques éprouvés, donc des lames seulement ordinaires.
Quant aux couteaux avec des dents au dos de la lame, Ils pourrait être bons pour des utilisations spécifiques, qui sont souvent et beaucoup utilisés pour couper des cordes, déchirer des peaux et effectuer des opérations similaires. Un couteau fréquemment utilisé n’a besoin de rien. Affûter et nettoyer de bon couteau de survie reste un « plaisir ».
Une lame lisse, c’est-à-dire avec un tranchant lisse et régulier, sans rainures, coudes, ondulations, est le choix idéal pour un couteau de survie.

Épaisseur de la lame

Il doit y avoir un juste milieu ici. Une lame trop fine signifie fragilité et flexibilité excessive. Trop large elle sera moins maniable, plus lente et il y aura l’excès de poids. L’épaisseur idéale de la lame est de deux millimètres et demi à 3-4 mm.

Tout ce qui fait plus de 4 millimètres sera trop large, bien sûr, ils sont solides et fiables, mais ont un potentiel de coupe considérablement réduit et ne sont pas pratiques.

Ce qu’il faut éviter lors du choix des couteaux de survie

De toute évidence, les couteaux commerciaux fabriqués à partir de stéréotypes sur les outils de survie doivent être évités. De tels couteaux sont généralement inutilement grands, avec une masse d’éléments inutiles tels que des dents, des saillies et des coupe-lignes, et, par conséquent, ne sont pas pratiques.

Couteau Rambo, joli mais pas super maniable, donc pas super pratique

Inutile d’arrêter votre choix sur les modèles de couteaux super-tactiques. Bien sûr, le design agressif est beau, mais pas toujours pratique. De plus, pas toujours approprié bien que ce soit quand même une question de goût.
Et, bien sûr, en aucun cas, acheter un gros couteau style Rambo ne sera pas très utile. Bien sûr, un tel couteau est incontestablement bon pour surprendre des amis lors d’un barbecue ou d’une pêche, mais lors d’une randonnée ou d’une expédition sérieuse, un tel couteau n’a rien à voir, et en général, il est stupide pour un certain nombre de raisons :

Si votre couteau ne vas pas bien ous s’il brise vous perdrez un outils d’urgence bien utile. une prise trop creuse signifie une vulnérabilité et une force réduite.

Couteau suisse pouvant être utile dans plusieurs circonstances, pas nécéssairement pour la survie

Meilleur couteau pliant de survie

On pense que le meilleur couteau de survie est la lame simple comme nous venons de décrire. Plus la conception est simple, plus le couteau est fiable et durable. Mais cela ne signifie pas que les couteaux suisse pliants doivent être complètement exclus. Souvent, lors de voyages sérieux, il sera convenable d’emporter quelques couteaux soit un bon couteau de survie lame simple et un couteau suisse à lame mobile pliable.

En général, quoi qu’il en soit, le choix d’un couteau de survie n’est pas facile, et cet article vous servira de guide qui peut servir en quelque sorte de point de départ lorsque vous commencez à choisir votre couteau de survie. Un choix judicieux d’un couteau de qualité vous permettra de trouver un outil pour vous-même qui durera de nombreuses années et qui pourra vous sauver la vie.

  • La salicaire plante

  • Les limaces

  • Entretien des cactus

  • Camping quand il pleut

Golden Tiger Casino Acheter livre plante sauvage (france) Livre sur les plantes sauvages (Canada)
Acheter livre plante sauvage (france) Livre sur les plantes sauvages (Canada) Quatro Casino

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Acheter le grand livre des remède naturels

Ebook créez votre jardin nourricier

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
%d blogueurs aiment cette page :