Golden Tiger Casino
Catégories
Plantes sauvages comestibles Plantes sauvages toxiques Wild plants

Le sureau noir, un spécimen sauvage aux bienfaits reconnus

Connu aussi sous le nom d’Hièble, le sureau hièble est celui dont le port herbacé est généralement connu pour atteindre jusqu’à 1,50 m de haut. Ses grappes possèdent une coloration rouge et ses fruits sont quant à eux toxiques comme ceux du sureau rouge.

Acheter livre plante sauvage (france) Livre sur les plantes sauvages (Canada) Golden Tiger Casino Acheter livre plante sauvage (france) Livre sur les plantes sauvages (Canada)

Le sureau noir fait partie des plantes sauvages qui ont la particularité d’être comestibles. Ceci dit, il est aussi toxique, raison pour laquelle sa consommation requiert la prise en considération de certaines précautions. Mais que faut-il savoir de façon détaillé au sujet de cette plante ?

Description

Arbuste pouvant atteindre jusqu’à 6 m de haut, le sureau possède des tiges creuses pourvue de nœuds. Ces derniers contiennent de la moelle blanche et son écorce est crise et épaisse d’aspect craquelé. Ce plus, c’est une plante de la famille des adoxacées et ses feuilles présentent 5 à 7 paires de folioles ovales pointus et opposées. À cela vient s’ajoute une foliole terminale.

La floraison du sureau a lieu dans le courant qui s’étend de mai à juin. Et lors de celle-ci, de magnifiques corymbes à forme plate apparaissent et portent de petites fleurs blanches encore appelées ivoires. Les ivoires possèdent 5 pétales et leur fruits verts à la base finissent par prendre une coloration violette-sombres quasi noire. On les appelle aussi les baies de sureau. Et ils se présentent sous l’apparence de grappes comme des raisins dont les drupes contiennent 3 voir 4 graines.

Ses origine et histoire

Les baies de Sureau se consomment depuis les temps préhistoriques. En effet, des tas de graines ont été retrouvés à titre de preuve dans certains habitats en Suisse.
Les vertus médicinales du sureau étaient déjà connues dans l’Antiquité, et même le célèbre HIPPOCRATE s’en servait. Ce dernier prescrivait pour preuve à ses patients les feuilles de sureau comme diurétique.

Au XVI° siècle, le botaniste italien et médecin Pierandrea MATTHIOLI, affirme que le Hièble et le sureau arbre sont 2 végétaux distincts. Ceci étant, Pierandrea insista sur le fait que bien que ces deux spécimens soient d’aspects différents, ils possèdent les mêmes propriétés.

Où trouver du sureau noir ?

Le sureau noir pousse principalement dans la région tempérée d’Europe. Cela sous-entend que l’on peut le trouver :

  • en France,
  • en Belgique,
  • en Italie,
  • en Espagne,
  • aux Pays-Bas,
  • en Allemagne,
  • en Autriche,
  • en Suisse.

Il est aussi possible de retrouver cette plante en Europe centrale. Et il en va de même en Russie, en Pologne, en Scandinavie et dans les Balkans. Il A tout ceci s’ajoutent le Canada, les USA et bien d’autres pays.

Concernant les terrains sur lesquels le sureau pousse on peut retenir les abords des villages, les alentours des hameaux, des fermes. Il y a également les lieux frais, ceux humides et ombragés tels que les alentours des rivières, des marais et des bois.

Les sols riches en azote, en humus, en eau et en nitrate sont un excellent indicateur naturel de la présence du sureau noir.

Ses typologies

Il existe 3 variétés de sureaux :
Le sureau rouge

C’est un sureau qui est originaire d’Europe. On l’appelle également aussi sureau à grappe ou Sambucus racemosa. Il est conseillé d’y faire attention étant donné que ses baies rouges sont toxiques.

Sureau rouge 2

 

Le sureau du Canada

Ce type de sureau est propre à l’Amérique du nord. Et ses baies sont toutes aussi consommables. Il est également connu sous l’appellation de Sambucus canadensis.

sureau-du-Canada-fruits

Le Sureau hièble

Connu aussi sous le nom d’Hièble, le sureau hièble est celui dont le port herbacé est généralement connu pour atteindre jusqu’à 1,50 m de haut. Ses grappes possèdent une coloration rouge et ses fruits sont quant à eux toxiques comme ceux du sureau rouge. Le sureau hièble porte également le nom de Sambucus ebulus, de faux sureau, ou de yèble.

Sureau Yèble

Sa consommation

Que ce soit au jardin ou à la cuisine, chaque partie du sureau noir peut y est utile. Les fleurs de ce spécimen sauvage peuvent être dégustées sous forme de beignets, de sirops, de vins, ou même de limonades, de liqueurs, etc. Il est également possible de les ingérer en tisane, ce qui est efficace pour les personnes souffrant d’hypertension. Quant aux baies de sureau noir, on peut les consommer en gelée une fois cuites, et même en confitures ou en compotes de pommes.

Il est capital de retenir que seuls les fruits du sureau noir aussi appelé Sambucus Nigra sont comestibles. À l’opposer, les baies de tous les autres sureaux sont toxiques. Et par mesures de précaution, il faut bien faire cuire les baies de sureau noir pour neutraliser leur effet toxique.

La fleur de sureau s’utilise pour parfumer les crèmes, gelées et autres nourriture similaire. On l’appelle aussi, la vanille du pauvre. Et de nombreuses recettes se basent sur l’emploi du sureau noir dont :

Le sirop de fleurs de sureau :

Une des recettes les plus connues en la matière reste le sirop de fleurs. Et la préparation de ce dernier se fait en se servant de 18 à 20 ombelles que l’on fait cuire dans 2 litres d’eau bouillante. Ensuite, on laisse macérer le tout durant 72 heures que l’on filtre avant d’y ajouter 2 kg de sucre et 3 citrons. Enfin, laisser cuire le tout pendant 20 minutes puis mettre le résultat en bouteille.

Sirop de fleurs de sureau
Le vin de sureau :

Utiliser 1,5 kg de baies de sureau pour une quantité de 3 litres de vin blanc. À cela, on ajoute 750 g de sucre plus un demi-litre d’eau-de-vie. Après avoir écrasé les baies de sureau, les mélanger au vin et au sucre dans une casserole puis faire bouillir le tout. Une fois le tout bien cuit, laisser reposer le résultat toute une nuit. Ensuite, filtrer le jus auquel l’on rajoute de l’eau-de-vie. Enfin, embouteiller le nouveau vin obtenu. Si le vin de sureau présente un parfum avec un légèrement de muscatée, alors le résultat est concluant.
Les baies de Sureau occupent une place unique en matière d’agro-alimentaire. Ceci parce qu’elles sont riches en vitamines C, en pectine et en anthocyanes, très utiles dans les sirops, et autres substances similaires.

vin de sureau

Ces recettes à base de sureau ne constituent qu’un échantillon parmi d’autres qui existent en nombre important.

Ses bienfaits

Le sureau noir, bien qu’étant une plante sauvage possède de nombreuses vertus pour la santé. En effet, il peut être consommé en homéopathie où il est un excellent remède de nez bouché. Il traite efficacement l’asthme. Pour cela, il suffit d’en ingérer 5 à 7 cuillerées à huile 3 à 4 fois par jour.

Contrindications

Par mesure de précaution, il est recommandé pour les femmes enceintes, de ne pas consommer de sureau. Et il en va de même pour celles allaitantes et les jeunes enfants sous risque d’effets secondaires néfastes (intoxication, maux de ventre, etc.)

Autre utilité du sureau noir

Les feuilles de compost, une fois décomposées dans un jardin enrichissent le compost. Elles servent également de décoction pour lutter contre les parasites comme les pucerons, les noctuelles et les chenilles. Pour cela, il suffit de faire macérer 1 kg de feuilles dans 10 litres d’eau durant 24 heures que l’on fait ensuite bouillir pendant 30 minutes. Le résultat obtenu peut alors être filtré et pulvériser sur les cultures du jardin. En ce qui concerne la lutte contre les taupes, Il suffit de faire macérer les feuilles durant 72 heures sans les cuire. Ce dernier procédé est également pratique contre les campagnols et les mulots.

Sureau NOIR

 

Golden Tiger Casino Acheter livre plante sauvage (france) Livre sur les plantes sauvages (Canada)
Acheter livre plante sauvage (france) Livre sur les plantes sauvages (Canada) Quatro Casino

6 réponses sur « Le sureau noir, un spécimen sauvage aux bienfaits reconnus »

Quel beau site internet que voilà!
J’ai suivi votre chemin d’après un commentaire sur un blog de recettes, où vous pensiez ajouter aux épinards d’un börek turc des plants de Barbaré…ma curiosité a fait le reste!
J’ai des plantes dans mon jardin( acheté en friche) qui me faisait penser au sureau…mais elles sentaient fort et on m’a dit que ça pouvait être la forme arbustive qui est toxique! Alors j’ai tout arraché pour que les enfants n’en fassent pas de soupe.
Mais le vrai sureau m’attire toujours, par peur de me tromper je n’en ramasse jamais. Est-il vrai qu’avec ses baies noires, si il est comme un arbre, on peut être sûr que ce n’est pas la version toxique? Iil est bien reconnaissable mais dans le doute, je m’abstiens (France, côte atlantique).
Merci et bonne continuation

Bonjour, j’espère que vous portez au mieux!
Pour répondre à vous inquiétude retenez que le sureau noir se distingue des autres variétés de sureau par :
– sa taille en tant qu’arbre ou arbuste qui se situe entre 4 et 5 m de haut et parfois plus
– ses pétioles blancs/crèmes
– son bois qui survit à l’hiver
– ses baies qui sont orientées vers le sol à maturité.

J’espère que ces informations vous aideront à savoir si les plantes que vous possédez sont des sureaux ou pas.
Merci pour votre intérêt et continuez de me lire. ☺
Étant donné cette période de crise sanitaires où nous sommes presque tout le temps chez nous, vous apprécierez certainement mes articles de mon blog destiné à toutes les thématiques (bricolage, santé et bien être, etc : https://quickcontent497416670.wordpress.com/

Et pour vos enfants s’ils jouent aux jeux-vidéos pour passer le temps : https://yasukainfo.wordpress.com/blog/

Je suis phytothérapeute, il faut arrêter avec cette histoire de baies de sureau noir toxique, C’EST COMPLÈTEMENT FAUX.
D’entrée vous écrivez: « Le sureau noir fait partie des plantes sauvages qui ont la particularité d’être comestibles. Ceci dit, il est aussi toxique, raison pour laquelle sa consommation requiert la prise en considération de certaines précautions. »

Vous avez un site qui n’est pas mal mais vous recopiez bêtement ce que vous avez entendu dire sur la toile et Dieu sait que l’on raconte n’importe quoi ici.
Vous confondez avec le sureau hièble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Acheter le grand livre des remède naturels

Ebook créez votre jardin nourricier